Modératorin Judit Solt , Table ronde : Bâtir pour l’avenir – béton et bois !", Focus Swissbau 2016

Table ronde : Bâtir pour l’avenir – béton et bois!
 

Cet événement « historique », organisé pour la première fois par Betonsuisse et Lignum, a mis en avant les points forts des matériaux que sont le bois et le béton. Des experts de différents secteurs ont décrit les synergies potentielles rendues possibles par l’association de ces matériaux et ont débattu d’applications pratiques.

Comment la combinaison – a priori inhabituelle mais bienvenue – de béton et de bois peut-elle avoir des effets bénéfiques pour un ouvrage ? C’est avec cette question que Judit Solt, rédactrice en chef de TEC21 et animatrice de la rencontre, a lancé l’événement. La modification des prescriptions de protection incendie, qui permettent désormais la construction d’immeubles avec des éléments porteurs en bois dans des conditions bien précises, a donné un nouvel élan aux constructions en bois. Dans certaines situations, cela peut nécessiter une combinaison avec le béton, un matériau de construction avec lequel le bois est fréquemment en concurrence. À l’aide de deux exemples, Hanspeter Oester, architecte dipl. EPF SIA chez Oester Pfenninger Architekten AG à Zurich, et Pirmin Jung, ingénieur dipl. SIA FH en construction en bois chez Pirmin Jung Ingenieuren für Holzbau AG à Rain, ont expliqué comment tirer profit des avantages respectifs des deux matériaux pour la construction.

Leurs présentations ont mis en lumière cette thèse selon différentes perspectives. Pour l’extension de ses locaux de Gland, l’UICN, la plus grande organisation environnementale d’envergure internationale, avait des exigences très strictes de durabilité. Un aspect clé du concept architectural était par conséquent la réduction à l’essentiel, d’un point de vue tant architectural que technique. L’architecte Hanspeter Oester a décrit son projet, basé sur les avantages multiples d’autant d’éléments de construction possible.

Pour le nouvel édifice de la SANO, la centrale d’appels sanitaires urgents de la police sanitaire de la ville de Berne, le concours de projets exigeait une construction à trois étages en bois, conforme au standard Minergie-P-ECO. Le défi consistait à concilier une qualité architecturale supérieure et le respect de ce cahier des charges. Pirmin Jung, ingénieur en construction en bois, a présenté sa solution à base de dalles multifonctions réalisées sous forme d’éléments composites bois-béton.

Les deux concepts de combinaison de matériaux présentent des atouts permettant de satisfaire aux critères aussi bien fonctionnels qu’écologiques, économiques et esthétiques. Sur la base de ces perspectives, ces atouts ont fait l’objet de discussions approfondies en compagnie du Prof. Dr. Joseph Schwartz (EPF Zurich) et de Patrick Suter (Erne AG, Laufenburg). Les participants à la table ronde étaient unanimes : seule une approche interdisciplinaire, qu’il convient par ailleurs également de renforcer dans le domaine de la formation, permet la réalisation d’ouvrages durables de grande qualité. En outre, une implication précoce de l’ensemble des intervenants – ingénieurs civils, architectes, spécialistes en construction en bois ou en béton – dès les premières phases de la planification est indispensable pour trouver des solutions inédites. Hanspeter Oester a parfaitement résumé la situation : « Il faut beaucoup de réflexion avant de pouvoir se lancer concrètement. »

    Vidéo

    L'événement dans son intégralité (en allemand) :