Dans le bâtiment existant, la verticale était jugulée par des fenêtres en ruban. Elle est à présent renforcée par le revêtement avec des éléments en béton fibré, qui fait référence à la structure du bâtiment sans la tracer littéralement. 

Rénovation complète du scolaire Bäumlihof de Bâle

Architectes Enzmann Fischer Partner, Zürich
Ingenieurs Civils

HKP Bauingenieure, Zürich

Réalisation 2014 - 2018
Maître d'oeuvre Kanton Basel-Stadt
Direction des travaux

FFBK Architekten Zürich

Concours 2011

Conçu comme lycée entre 1972 et 1974 par Vischer Architekten, le complexe scolaire Bäumlihof ne nécessitait pas seulement une rénovation sur le plan technique. Une réforme scolaire a également entraîné de nouvelles exigences en matière d’espace, puisqu’aujourd’hui, un lycée et un collège se partagent les locaux. La structure en béton existante s’est avérée techniquement et spatialement robuste, de sorte qu’un nouveau bâtiment de remplacement n’a pas été nécessaire. La conservation de l’ancienne structure a permis d’économiser beaucoup d’énergie grise et a également activé la générosité caractéristique des bâtiments de l’époque, ce qui ne serait guère possible avec les programmes standards actuels.


La rénovation a pour ainsi dire commencé à partir du gros oeuvre. Avec son revêtement en béton fibré, la nouvelle façade évoque l’ancienne architecture en béton apparent tout en actualisant l’expression du bâtiment. À l’horizontalité quelque peu indécise et à l’abstraction s’est substituée une verticalité différenciée, formée par un fin relief et soulignée par la division des fenêtres. Elle renforce l’intégrité de la structure en l’ancrant davantage dans le sol. Les pilastres de la façade font référence à de l’ossature et suggèrent un ordre tectonique. Mais les joints, notamment au niveau de la façade, révèlent en même temps la réalité du revêtement.

Grâce au prolongement des passerelles existantes, les différentes ailes ont été transformées en une seule et même structure de grande envergure. Une nouvelle entrée principale mène directement à l’aile centrale, où un hall d’escalier établit une connexion spatiale vers l’amphithéâtre, mais surtout vers le hall où se trouvent les équipements centraux des écoles. En raison de la disposition maladroite, les deux zones étaient auparavant pratiquement totalement séparées du rez-de-chaussée.

Le hall constitue le coeur de l’école. Un escalier ouvert relie les deux étages inférieurs, auxquels les ailes latérales sont reliées. Une nouvelle médiathèque s’étend sur deux ailes vers le haut sous forme de structure en pont empilée. Cet ajout a permis de différencier et d’enrichir la spatialité du hall. De nouvelles terrasses et niches ont été créées avec de généreux espaces de travail et de détente, où zones exposées et intimes se complètent.

www.enzmannfischer.ch

Questions relatives à la qualité du béton: PDF

  • Le fin relief de la façade confère à l’école une élégance qui ne fait guère penser à une transformation. 

  • Le fin relief de la façade confère à l’école une élégance qui ne fait guère penser à une transformation. 

  • Le hall constitue le cœur de l’école. Un nouvel escalier le relie à l’entrée principale et à l’amphithéâtre au sous-sol.

  • Le sol rouge vif ajoute une touche  de couleur. Il souligne la continuité de la pièce et intensifie sa diversité en mettant en valeur les zones inférieures par des reflets de couleur au plafond.