Les baies inclinables de la façade soulignent l’horizontalité des fenêtres en bandeaux. Elles permettent en outre un refroidissement nocturne efficace. Aucune ventilation mécanique n’a été installée.

Architectes Graser Architekten, Zurich; Jürg Graser, Beda Troxler
Ingénieur civil

Dr. Lüchinger + Meyer, Zurich

Période de planification et de construction 2013–2016
Maître d’oeuvre Gemeinde Niederhasli 
Direction

Thomet Partner, Lufingen

Agencement des couleurs Katrin Oechslin, Zurich

La nouvelle construction vient s’ajouter et compléter le bâtiment scolaire Linden, conçu en 2003 par Bünzli & Courvoisier, tout en s’emparant de sa matérialité en bois et béton apparent. Tandis que l’ancien bâtiment offre à chaque classe son univers intime et sa pièce attribuée, le nouveau possède une structure ouverte permettant des usages divers. Faisant face au hall d’entrée allongé de l’ancien bâtiment d’où partent des chemins presque caverneux, le nouvel édifice compte une pièce haute et mince qui s’élève au-dessus d’un rez-de-chaussée potentiellement ouvert et qui unit les galeries décalées des étages supérieurs. Puisque sa longueur correspond exactement à la profondeur de l’ancien bâtiment, celui-ci constitue la tête d’un ensemble compact. Un toit léger entre les deux constructions relie la pièce principale du bâtiment existant avec le nouveau, d’où le mouvement est repris par l’escalier pour être dévié sinueusement vers le haut. Deux particularités sautent aux yeux: l’asymétrie, et la structure porteuse s’étirant longitudinalement. La première répond à l’exposition entre le nord-ouest et le sud-est ainsi qu’au programme, qui, en plus d’une aula, prévoyait surtout des pièces destinées aux leçons spécialisées et à l’accompagnement extrascolaire. La seconde autorise quant à elle flexibilité et ouverture. Sur elle se concentrent les charges qui ont réclamé un travail de fondation laborieux en raison d’un terrain difficile. Le tour de force d’une si grande portée n’a pas été dissimulé, mais utilisé comme moyen d’expression architecturale. À l’intérieur, la forme des poteaux montre le système de superposition des poutres d’encadrement. Sur la façade, les extrémités renforcées des appuis de fenêtres révèlent leur fonction porteuse. À cet égard, la précontrainte gagne en expressivité grâce aux têtes d’ancrage ouvertement apparentes. La position des poutres témoigne pour ainsi dire que nous n’avons pas affaire à une tectonique classique de ports et de charges, mais à une structure de béton porteuse agissant dans l’espace. Leurs renforcements latéraux sont accompagnés par les fenêtres en bandeaux. La longueur, soulignée par la division horizontale des fenêtres et l’enfilade qui l’accompagne, trouve de la sorte son exacte conclusion. Cela renforce l’unité du bâtiment, dont l’ordonnancement est fortement marqué par la puissante structure primaire. Enfin, la partie inférieure visible des plafonds composites crée une liaison avec les éléments de l’aménagement intérieur.

www.graser.ch
Questions et réponses relatives à la qualité du béton: PDF

  • L’extérieur plutôt volumineux du bâtiment est une représentation fidèle de sa structure. Cependant, il laisse tout au plus deviner le caractère des espaces intérieurs.

  • Les têtes de précontrainte, très affirmées, forment une décoration expressive.

  • Au rez-de-chaussée, le verre s’étend du sol au plafond sans s’interrompre, de sorte que s’unissent l’intérieur et l’extérieur. L’auditorium et le réfectoire peuvent être reliés, et ouverts sur le hall d’entrée. S’offrent alors des possibilités intéressantes pour les fêtes et les représentations scolaires.

  • Le long de la façade, une enfilade relie les différentes pièces. Dans les salles de tête, la structure s’étirant le long des deux murs longitudinaux se laisse deviner sans dominer les espaces.

  • Les changements de direction des escaliers sinueux renforcent l’impression d’une promenade dans un paysage intérieur.

Partenaires

BETONSUISSE – le béton, naturellement

©2021 BETONSUISSE

Impressum

Visitez-nous sur