Le retrait de la façade derrière les poteaux profilés donne au rez-de-chaussée une ouverture accueillante. L’entrée de l’hôtel se trouve sur le côté du passage vers la cour.

Architectes Buchner Bründler Architekten, Bâle; Daniel Buchner, Andreas Bründler (partenaire), Nick Waldmeier, Stefan Oehy (Associate)
Ingénieur civil WMM Ingenieure AG, Münchenstein
Phase de projet / 2009–2013
Période de construction 2014–2015

Entreprise totale

Losinger Marazzi, Basel

Maître d’oeuvre UBS Immobilienfonds „Swissreal“ c/o UBS Fund Management (Switzerland) AG, Krafft AG (second oeuvre)
Mobilier

Jasmin Grego & Stephanie Kühnle Architektur, Zurich

Un immeuble d’appartement de Bräuning, Leu et Dürig datant des années 1950 et classé au patrimoine a été rénové et surélevé, son bâtiment arrière remplacé et le rez-de-chaussée réorganisé. Que l’histoire de l’hôtel Nomad ne puisse pas être si facilement racontée, voilà qui est déjà perceptible dans le restaurant. Certes, l’esthétique du gros oeuvre paraît là aussi familière. Pourtant, des poteaux de différentes formes et un plafond pourvu de poutres transversales aléatoires témoignent d’un passé mouvementé et de forces qui suivent une logique différente de celle du rez-de-chaussée ouvert. Qu’en est-il de cette poutre qui regroupe différentes traverses au-dessus du bar, pour courir ensuite dans les profondeurs de la pièce et finir nue dans la lucarne? Il est visible qu’elle ne porte pas quelque chose en tout point, mais aussi qu’elle est essentielle pour le développement en profondeur de l’espace et pour la structuration et la liaison de ses différentes zones. La statique et l’ordre spatial sont d’une importance égale; le relief du plafond agit donc à la fois comme oeuvre d’art abstraite et comme structure porteuse. Mais la hiérarchie classique entre gros et second oeuvre est voluptueusement contournée. Ainsi, ce sont non seulement les plafonniers, mais aussi les sièges qui sont incrustés dans le béton, tandis que deux tables de bar s’épanouissent élégamment depuis l’entour de colonnes trapues. Le relief est le thème qui imprègne cette construction, sous différentes formes et à différentes échelles. Ainsi, on pourrait comprendre tout le bâtiment arrière comme un relief profond, les chambres étant des niches scellées par une façade de verre. L’aile ressemblerait alors à une énorme casse d’imprimerie, dont l’ouverture et la fermeture graduelle des compartiments serait permise par différents rideaux. Depuis ces niches, la vue surplombe la cour étroite et donne sur la façade de l’ancien bâtiment. Là, plusieurs couches de peinture ont été ôtées, et les anciennes fenêtres, structurées par de fines divisions verticales, ont été remplacées par de grandes vitres munies de larges cadres sur tout leur pourtour. La structure tectonique d’une grille s’est par là même transformée en un relief plein. Cette réinterprétation est la clé qui a permis de combiner l’ancien et le nouveau dans un ensemble cohérent et contemporain. La plasticité du béton, utilisée ici avec virtuosité, joue à cet égard un rôle déterminant.

www.bbarc.ch

www.nomad.ch
Questions et réponses relatives à la qualité du béton: PDF

  • Par l’élimination de plusieurs couches de peinture et l’apport de nouvelles fenêtres, la façade a gagné une nouvelle expression qui intègre la construction existante. La perfection lisse et scintillante de l’aluminium et la massivité émoussée du béton se complètent et renforcent mutuellement leurs effets. La couronne de surélévation rappelle la bordure du toit disparu; cependant, elle parle le langage abstrait des fenêtres.

  • Dans les pièces du bâtiment arrière, la façade du côté opposé ressemble à un mur poussé vers l’extérieur.

  • En face, la réflexion dans la façade vitrée double l’espace. Ou encore, c’est le jeu des rideaux qui laisse entrevoir la profondeur des pièces.

  • Tandis que les pièces de l’ancien bâtiment reprennent le type de l’hôtel conventionnel, celles du bâtiment arrière, avec la strate latérale de ses chambres, provoquent un mouvement circulaire dans l’espace.

  • Les tissus kilim jouent un rôle de premier plan dans l’agencement de Jasmin Grego. La plupart des meubles ont été conçus par This Weber spécialement pour l’hôtel.

  • Le restaurant, situé sur un rezde- chaussée ouvert, est principalement divisé par les piliers, le relief du plafond et la lumière rasante de la cour. Un mur-miroir rend la pièce plus profonde qu’elle ne l’est et un mur à lamelles sépare le restaurant et la réception, tout en les unissant.

  • L’ancien et le nouveau, le gros oeuvre et le second oeuvre, tous forment une unité inséparable.

Partenaires

BETONSUISSE – le béton, naturellement

©2021 BETONSUISSE

Impressum

Visitez-nous sur