Intérieur et extérieur sont proches l’un de l’autre mais ne s’alignent pas totalement.

Architectes  Wespi de Meuron Romeo Architekten, Caviano
Durée de la construction  Achèvement en janvier 2015

Maître de l’ouvrage 

Famille Jérôme et Paola de Meuron

Ingénieurs civils 

De Giorgi & Partners, Muralto

La petite maison de la famille de Meuron se tient immédiatement à côté du studio d’architecture qu’abrite la tour de bureau et d’habitation de Markus Wespi, achevée en 1981. L’emplacement du petit terrain, qui n’a pu être construit que grâce au consentement des voisins, est assez typique du Tessin. Il est situé en pente, bien au-dessus du lac, entouré de maisons très dissemblables et d’une nature luxuriante, produisant presque une impression tropicale. La maison réagit au resserrement de son emplacement avec entêtement, étant elle-même très compacte et très homogène. Le béton irrégulier, lavé à haute pression, apparaît comme une sorte de roche artificielle qui se rapprochera plus encore de la nature des alentours à mesure que la patine vieillira. La richesse de sa texture rappelle les murs traditionnels en pierre de la région. Les disparités apparues entre chaque étape du bétonnage ne sont pas complètement égalisées, pas plus que les empreintes des joints de construction ne sont dissimulées. La surface raconte ainsi doucement le processus de construction. Le corps du bâtiment n’a rien d’un volume abstrait – sa forme répond précisément à sa situation : la géométrie de la route, les limites du terrain et la maison voisine, la topographie, la proximité des hauts arbres accompagnant le torrent, sans oublier le bouquet de palmiers situé entre les maisons. Puis, lorsqu’on entre dans la maison, la surprise est de taille. On est accueilli dans une cour, depuis laquelle le regard perçoit immédiatement, à travers la pièce d’habitation complètement transparente, une autre cour qui capture le soleil pour le réfléchir. Les parois, majoritairement façonnées par des forces extérieures, abritent une maison rectangulaire dans la maison, alors que la tension entre les deux géométries est adroitement mise à profit pour créer une continuité malgré l’isolation intérieure. Intérieur et extérieur sont proches l’un de l’autre mais ne s’alignent pas totalement. Les tons gris foncé et noir de l’intérieur confortent l’effet du jeu de lumière dans les deux cours et cèdent au rayonnement des couleurs. Le noyau vertical de la maison se présente comme une entité sculpturale. Il intègre le poêle et le foyer de la cheminée et abrite également les escaliers, par lesquels un puit de lumière souligne le lien entre ciel et terre. Cet élément n’est pas le seul à faire référence à la maison Wespi et, au-delà, à l’héritage de Frank Lloyd Wright que les architectes fructifient à leur façon, lui permettant de perdurer dans toute sa vivacité.

www.wdmra.ch

Questions et réponses sur la qualité du béton : PDF

  • La maison, installée sur une pente, apparaît ainsi depuis la route comme un pavillon de plain-pied, tandis qu’elle surgit depuis le bas comme une petite tour. L’ordre des ouvertures de forme carrée, qui semble organisé librement, souligne la structure de l’architecture et la fait paraître plus grande que ce qu’elle est en réalité.

  • La formation sculpturale des parois dans la cour d’entrée rappelle autant Le Corbusier que les châteaux forts médiévaux.

  • À l’intérieur, le thème de la profondeur des murs se poursuit avec des placards et des niches.

  • L’aménagement épuré et les solides meubles en bois ont été eux aussi conçus par les architectes.

  • La pièce d’habitation est à la fois ouverte et introvertie. La seule grande ouverture de la paroi est positionnée de sorte que la vue se perde au loin au-dessus du lac tandis que la maison voisine, presque à portée de main, s’y soustraie.

  • Une matérialité visible détermine aussi les intérieurs, bien que les surfaces aient ici une texture plus fine et que les matériaux soient teints.

Partenaires

BETONSUISSE – le béton, naturellement

©2021 BETONSUISSE

Impressum

Visitez-nous sur